Festival Sobre las Olas

« Sobre las olas »(Traduction : Sur les vagues…), ce sont plusieurs associations de France et d’Argentine réunies autour d’un Festival de cinéma transatlantique. Le périple maritime et cinématographique débutera en octobre 2015, à Douarnenez (Bretagne). Un bateau prendra le large, avec à son bord un équipage prêt à mettre sur pied un festival du film social et politique en mars 2016, à Buenos Aires (Argentine).

Le festival commencera par une soirée de projection à Douarnenez à la mi-octobre, juste avant que le bateau ne parte. La deuxième soirée se tiendra à Buenos Aires à la fin décembre pour marquer l’arrivée et la fin de la traversée. Après deux mois passés à apprendre aux côtés de ceux qui portent les luttes sociales d’Argentine, le festival « Sobre las olas » se tiendra au cours du mois de mars 2016.
« Sobre las olas » est un pari fait sur la puissance de la lenteur. Il ne s’agit pas d’une conférence téléphonique, ni d’une discussion d’une demi-heure avec des invité-e-s. Il s’agit de prendre une vague qui fasse le pont entre des mouvements sociaux, entre des manières de faire du cinéma. Il s’agit de faire tout cela au nez et à la barbe des frontières, utilisant le bateau et la vidéo comme des supports d’échange. Il faudra du temps pour naviguer, du temps pour arriver là-bas, du temps pour monter le festival. Et c’est tant mieux ! Ça donnera du temps à tout le monde pour se rencontrer.
Nous partageons un goût commun pour l’odeur sèche des salles de cinéma et le ronron des disques durs. Pour nous toutes et tous, la production cinématographique est un support génial de découverte et de discussion. Une image bouge sur un écran blanc. La lune se prend une fusée dans l’oeil.
Après plusieurs (dizaines d’) années d’activité, bien des films ont été amassés, qui souvent peinent à être régulièrement diffusés. Les archives gonflent et, avec elles, le désir de partager se fait toujours plus gros à la manière de la tempête naissante là-bas, à quelques miles. Ce projet émerge de la volonté de rediffuser des films, de re-créer des rencontres. Et, ça tombe bien, il y a à Buenos Aires, tout un tas d’associations et de collectifs engagés dans la production audiovisuelle et cinématographique militante. Là-bas, il y a des mouvements sociaux qui pourraient nous apprendre énormément, des gens qui depuis la crise de 2001 ont développé de nouvelles manières de s’organiser et de s’approprier les médias.
trajet carte-petite
Mise à Jour : Le projet est reporté à l’an prochain en raison de problème logistique.
Mais nosu préparons une tournée dans les port du Finistère en juillet 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.